Edifice volcanique

37° 26S / 12° 24W

Oui, elle obtient du capitaine de pouvoir redescendre par l'est de Tristan, aller un peu au sud et à l'est aussi de Nightingale. C'est par là que ça se passe. C'est par là qu'une nuit, elle a vu avec Simon, sur la partie nord du profil, comme le flanc d'un volcan, comme une base. Elle n'en était pas sûre. Cela pouvait être soit un flanc sous marin de l' édifice sous marin de Nightinghale, qui en est le sommet , soit un cône latéral ou un deuxième volcan.

Il fallait qu'elle carte ce secteur qu'elle y retourne après son débarquement à Tristan. Elle a calculé une série de routes pour combler au mieux les vides, en ne restant pas trop près des îles car les levées sont faites aussi la nuit et c'est assez dangereux pour le navire. Jeudi, il apparait tout doucement sur l'écran, au fur et à mesure que le navire avance, une couleur rouge montre un sommet, la forme est assez circulaire, pointue, avec des consructions latérales associées à des cratères secondaires. On y devine les coulées de lave, des incisions, des formes de canyons, des belles pentes. Au nord des petits cônes s'associent pour consolider l'édifice volcanique de Nightingale. Il est là, il est splendide. L'eau ne bouillonne pas mais ils préfèrent tous s'en écarter.

Capture d'écran sondeur multi-faisceau Merian 2012
 

Il s'appellera Isolde

37° 26S / 12° 24W

Nous avons trouvé, le volcan. Il est là sous notre coque. C’est lui qui a fait trembler Tristan en 2004. Les pêcheurs avaient bien expliqué que les courants qui déposent à Sandy point les pierres ponces, viennent forcément des alentours de Nightingale. Une géologue du Brtitish Geological Survey, Vicky Hards, a fait un rapport le confirmant. Incroyable d’être tombé dessus. Il est beau, il se dessine bien sûr l’écran du multi faisceau EM120. Il est tout jeune, moins d'un milion d'années. Il faudrait revenir draguer dans le coin, faire des prélèvements et les dater plus précisément pour savoir. Des volcans sous marins sont découverts régulièrement pour les scientifiques. La particularité de celui-ci est qu'il se situe très près d'une communauté et qu'il peut être menaçant pour celle-ci. Il doit donc être plus précisément étudié et observé.

Comment l’appeler? C'est l'expédition scientifique qui doit proposer les noms. Celui d’une femme oui, forcément, nous y tenons. Le chef d’expédition est une femme, la scientifique qui travaille sur la bathymétrie l’a identifié, le nom du bateau est celui d’une éminente scientifique-artiste aussi .

Alors Merian comme le bateau, Maria S. Merian? ou Isolde plutôt? Isolde qui fait trembler Tristan? Nous avons le temps de la traversée pour le décider ensemble. Ensuite une floppée de paperasses pour faire accepter le nom et disons que quelques années ensuite et ce sera fait. Alors Isolde? Peut être devrions-nous demander l'avis des Tristaniens? Ils répondent à notre mail: ils sont d'accord pour Isolde.

Isolde près de Nightingale, à quelques miles de Tristan...et l'île Inacessible aussi un peu plus loin.

« ...Je n’ai qu’une vie mais elle est partagée en deux. J’en ai une part et Tristan possède l’autre. Notre vie ne fait qu’un mais la part de moi-même qui est là dehors m’est plus chère que mon corps... mon corps est ici mais Tristan possède mon cœur..."

 

Oui, Isolde, dorénavant n'est plus qu'une mission ou une héroïne, c'est un volcan sous marin qui menace Tristan.

Vue satellite et localisation du volcan sous-marin Merian 2012
 

Ecritures

37° 26S / 12° 24W

Elle savait qu'il n'écrirait pas. Elle regardait quand même trois fois par jour ses mails, au cas où. Mais elle savait qu'il serait trop timide pour écrire. Ecrire à une française en plus et en anglais. Non vraiment, déjà un français en français ne l'aurait pas fait alors, lui... n'espère surtout pas ma pauvre. Tu as quitté l'île, tu as quitté Tristan.

Lui, il était prisonnier de cette île au moins 5 semaines encore. Le bateau de pêche qui devait les ramener en Afrique du Sud avait un problème mécanique. Il faut attendre une semaine de plus.

Et après? il sera rentré dans son petit train, train...et trop compliqué la française...C'est loin Tristan et Isolde, où l'on prenait le bateau pendant des semaines pour aller chercher la blonde qui avait perdu ce cheveu apporté par un oiseau...Mais je sens bien que tu veux y croire, que de toute les façons tu attendras. Trop fière pour prendre son mail? Histoire de compliquer un peu plus l'affaire? Maintenant tu n'as plus qu'à attendre. C'est malin.

Il lui avait dit, j'ai ton mail c'est l'essentiel. Oui c'était bien ça, pour clore l'affaire et la laisser sans mots.

Mais si c'était à lui maintenant de suggérer son rythme, d'imposer son temps, sa lenteur.

Tiens, elle vient de retrouver deux noeuds de chanvre sur son oreiller telles des poupées vaudou. Mais elle vient aussi de trouver un volcan et elle aimerait lui annoncer.

Flaxs embarquées Merian 2012
 

Dessiner Isolde

37° 26S / 12° 24W

Comment le représenter ce volcan. Le grand public aimerait le découvrir. Tristan et ses mésaventures volcaniques, çà a toujours fait vendre du papier. Les géophysiciennes du bord, habituées des logiciels 3D, essayent de modéliser le volcan. Comment représenter une coulée de lave sous l'eau? Le volcan passera de la pièce montée de chocolat noir rutilante à la montagne grise et sombre, à l'Erebus couvert de glace, pour finir sur un fond bleu, des flancs légèrement grisés. Difficile de représenter un cône immergé, dans le noir quasi total... Alors une image d'Isolde irréelle. En attendant que des caméras descendent un jour y faire un tour. Une sorte de grand drapé gris posé sur un fond marin.

Volcan numérique Isolde Merian 2012
 

Bonne mer

37° 26S / 12° 24W

J'étais secrètement contente de retrouver l'intérieur de notre cabine. J'aime les meubles intégrés où tout devrait être à sa place. Et l'alternance de la bonne mer où tout peut être en vrac dans la cabine et de la mauvaise mer qui me dit, range ta chambre sinon tout va tomber, se casser et t'empêcher de dormir.

Tous les détails sont conçus pour un sol qui bouge, tout peut être arrimé, stabilisé, plaqué sur une étagère. Les tissus antidérapant des tables empêchent les mugs de tomber, les ordinateurs aussi. J'aime dormir les rideaux fermés, balancée par la houle. Je dors bien ici. Je me sens protégée, comme si rien ne pouvait m'arriver. Au milieu de l'atlantique sud.

Considérations architecturales, alors qu'ici on vient de découvrit un volcan...Mais sans "batiment", je veux dire sans navire, pas de volcan...

Ma cabine partagée avec Marcia Merian 2012