La boisson herbée bien encadrée

36° 23S / 12° 57W

Bon mais voilà quoi, qu'est ce que je peux bien faire avec si peu. Qui a bu le filtre d'amour, dans ce bateau où l'on boit apparemment quasiment rien d'autre que de l'eau? J'aimerais bien être prévenue?

roulis et Stemweder naturelle colorée entourée des magnétographes étanches en titane des stations OBEM 2012
 

Héros

36° 23S / 12° 57W

Sur le bateau nous sommes six femmes, moyenne d'âge 45 ans disons, et les futurs Tristan ne dépassent pas la trentaine. Ca va pas être facile de transformer un thésard qui a la tête dans le guidon en Tristan...et puis toutes ces femmes un peu mûres...une erreur de casting en plus...Elle devait pas avoir plus de vingt ans Isolde, non?

En même temps quand on regarde l'âge des interprètes de l'opéra "Tristan und Isolde" de Wagner, ça va il y a encore de la marge de nôtre côté!!

Wagner: Tristan und Isolde 
Tristan und Isolde, Act One, Scene Five: Tristan!...Isolde! 
Wilhelm Furtwängler, Josef Greindl, Philharmonia Orchestra, Chorus of the Royal Opera House, Covent Garden, Edgar Evans, Dietrich Fischer-Dieskau, Kirsten Flagstad, Rudolf Schock, Ludwig Suthaus, Blanche Thebom & Rhoderick Davies

 
 

I am here

36° 23S / 12° 57W

Ce que je ressens entre autres et qui me touche vraiment, c'est qu'il y a une sorte de bonheur, d'euphorie sur un bateau scientifique et que le simple fait d'être là, charge déjà émotivement la traversée et rend à fleur de peau chacun des protagonistes. Nous sommes au sein d'un projet qui se réalise là, en direct, on essaye de comprendre, ce que font les logiciels, ce qu'ils modélisent, sur le terrain, là en réalité. On cherche avec des gens qui se comprennent, que ce soient les marins ou les scientifiques. Une sorte de micro société provisoire autonome, quasi idéale, interdépendante, sur un sol mobile qui rend humble et conscient. Un équilibre fragile et en même temps solide si chacun veille à être à la place qui lui est attribuée où qu'il a choisi de prendre.

Photographie de l'écran du Parasound qui fonctionne sur deux fréquences sonores différentes 18 khz et 4khz. L'écho qui est réfléchi par le son émis vers le fond, montre la topographie du sol sous marin. Cet instrument est particulier aux navires allemand, il est dit acoustique comme le multi-faisceau qui effectue la bathymétrie au fur et à mesure de notre déplacement.

Photographie de l'écran du Parasound qui fonctionne sur deux fréquences sonores différentes 18 khz et 4khz 2012
 

L'île

36° 23S / 12° 58W

Revenons à Tristan donc. Tristan l'île. L'autre Tristan, mystère...Ce débarquement sur l'île d'Utopia. Où l'on passe du milieu marin hostile, au milieu agricole en quelques brasses et enjambées, trois vaches nous attendent en haut de la coupée et semblent assurer le travail d'entretien des espaces verts. Une ligne parfaite de canes et canetons se détourne à notre arrivée. Accueil chaleureux des tristanais. Pas d'aéroport, un bateau par mois à peine, c'est sûr que c'est l'occasion de quelques animations et échanges. On vient de si loin pour arriver là, que le "total respect" est tacitement réciproque.

Vue du Nord de l'île Tristan 2012
- CL

Re:

Les Tristanais, mon dieu. Je n'avais pas pensé que les habitants de l'île s'appeleraient comme ça.

Benoît, mon compagnon, qui vient de jeter un coup d'oeil de la photo qui va avec ce mail dit qu'il veut aller vivre là.

Et Tristan Corbière, ton voisin breton ? Tu y penses parfois ?

 

Tour de Edinburgh of the seven seas

37° 03S / 12° 18W

Logeons dans un petit cottage anglais, aménagement des années 50, tout y est ainsi que les fleurs artificielles made in china. Un petit air des îles Scilly en Cornouaille. La famille qui nous héberge s'appelle Glass, le tartan du clan est accroché au mur, un torchon sur les spécialités de Cornouaille au mur également.

Passage au supermarché le plus isolé du monde, production locale de tricots. L'argent circule en cash sur l'île, très peu de gens ont des comptes en banque, pas d'achat par internet possible donc, sinon virement fait par la mairie au vendeur d'écran plat de Cap Town en Afrique du Sud.
On vit ici de la pêche à la langouste, la culture de pommes de terre, l'élevage de veaux, de canards, de poules. On va travailler à la conserverie lorsque l'on en a le besoin, il n'y a pas de problème, ça marche. On est payé tous les vendredi en cash. Tourisme? Seuls les très motivés y arrivent, rester deux jours ou un mois, il n'y a pas le choix,

Le supermarché le plus isolé du monde Tristan da Cuhna 2012