Chercher Tristan ?

22° 56S / 14° 30E

Flotteurs de stations sismologiques OBS sur le navire océanographique allemand, le M.S MERIAN- port de Walvis Bay Namibie 2012
 

Off

36° 23S / 10° 57W

Bonjour à tous,
finalement je vais débarquer aujourd'hui mercredi à Tristan avec les géologues pour 5 jours, si le temps ne se gâte pas car l'île est difficilement abordable. Nous avons aperçu le cratère aujourd'hui au milieu des nuages, un nuage un peu plus pointu et gris que les autres, c'était quasi un mirage.
Je ne pense pas avoir de connexion pendant 5 jours.
Voilà, avons déjà déposé dans le fond, toutes les 4 heures, les sismographes et magnétomètres, tout se passe comme prévu.

Pont arrière et grues Merian 2012
 

Tristan

36° 23S / 10° 57W

"...les gens du pays sont les seuls a connaître les passes, si bien qu'un etranger pourrrait diffcilement pénètrer dans le port, à moins qu'un homme du pays ne lui serve de pilote...mais partout un debarquement a été rendu si difficile, soit par la nature, soit par l'art, qu'une poignée de défenseurs suffirait à tenir en respect des envahisseurs très nombreux...l'ile a cinquante quatre villes grandes et belles identiques par la langue, les moeurs, les institutions et les lois. Elles sont toutes bâties sur le même plan et ont le même aspect, dans la mesure ou le site le permet...Celui qui connait une de leurs villes les connait toutes, tant elles sont semblables, pour autant que le terrain ne les distingue pas. Je n en decrirai donc qu' une et peut importe laquelle..."

- CL

Re:

je me permets de t'envoyer aujourd'hui vers Tristan da Cuhna ce texte peu géologique écrit il y a longtemps et dans d'autres circonstances:

"Je n'étais jamais venue dans cette périphérie de la ville."

"On m'a conduite à une chambre dont la fenêtre donne sur les bois.

Des bois verts tendre sis entre deux bretelles de quatre voies, on voit loin au-dessus des bois, un océan de ciel. Au premier plan, c'est le parking du personnel, en forme de demi-lune. Pas d'animation à cette heure. L'absence d'oiseaux, ou même d'insectes, est comme le premier signe d'un léger changement de planète: aucune aile ne s'approche ou ne s'éloigne de cette fenêtre à format panoramique que je n'ouvre pas - depuis ce matin j'ai un peu froid."

"Le soleil entre à flots dans la chambre. J'ai sorti des livres, des disques, un walkman. J'ai enlevé mes chaussures et me suis installée dans le grand fauteuil inclinable où l'on peut allonger les jambes. Ecouteurs sur les oreilles je vogue sur le bateau qui emmène Tristan et Isolde au pays du roi Mark."

« Voix d'un jeune matelot » :
« A l'ouest
le regard vague
vers l'ouest
le bateau vogue ... »

"On aperçoit, j'aperçois, au loin les bandes bleues, la plage verte du pays de Cornouaille.
Mon lit est le bateau sur lequel Tristan ramène Ysolde au roi Mark.

Après le prélude le matelot commence son chant, le bateau vogue, le vent souffle."

« Où sommes-nous ? » demande Ysolde -- elle est furieuse. Brangaine lui répond qu'on va bientôt atteindre la terre ferme -- la plage verte de Cornouaille. « Jamais, jamais, répond Ysolde. Ni aujourd'hui, ni demain. »

"Je dois m'interrompre car l'infirmière m'apporte une boisson destinée à me détendre. « Cela risque de vous shooter un peu, » dit-elle -- ce sont ses mots. "Il ne faut plus vous lever maintenant que vous l'avez pris." Je ne suis pas folle, je ne vais pas me lever en pleine mer."

"Sur le bateau qui la mène au roi Mark, Ysolde est furieuse. elle convoque Tristan. Je ne ressens pas les effets de ce breuvage dont l'infirmière m'a dit le nom."

Ce n'est pas la première fois que mon lit est un bateau.

Ysolde est furieuse. Elle convoque Tristan « Mais si je quitte la barre maintenant, à cette heure, comment conduire le bateau sûrement au pays du roi Mark ? »

"A la scène suivante, Brangaine redit à sa maîtresse les propos de Tristan: « mais s'il quitte la barre" maintenant, à cette heure/ comment conduire le bateau sûrement "... au pays du roi Mark."

"Alors Ysolde répète comme on répète quelque chose de consternant :
« Comment conduire le bateau sûrement au pays du roi Mark ? -- AU PAYS DU ROI MARK ?» "

"Pourquoi Tristan ne fait-il pas là bifurquer leurs destins, c'est idiot...

J'écoute leurs trois voix disant la même phrase musicale. D'abord la voix de Tristan, puis celle de Brangaine, puis Ysolde prononçant cette phrase -- zu König Markes Land.

La musique dit le contraire des paroles. la phrase est prononcée trois fois dans une sorte de ralentissement progressif, elle perd au fur et à mesure sa réalité. Quand Ysolde s'en empare à son tour, juste après que Brangaine l'a prononcée, c'est un souffle, une sorte de fatigue immense et douce. Le récit dit « non » et la musique dit l'attraction irrésistible de ce pays où on va malgré soi."

"Ysolde réclame la tempête. Brangaine la reprend avec douceur."

"Ysolde dit qu'elle n'ira pas à terre, elle préfère mourir."

"Brangaine inverse les philtres."

"Tristan et Isolde boivent le philtre. Ils approchent du rivage -- les matelots..."

"Le philtre. Brangaine. L'infirmière. Elles sont deux et font rouler mon lit dans les couloirs. discutent prononcent plusieurs fois le nom d'un breuvage, j' imagine la saveur, les pouvoirs de ce vin enchanté."

 

 

Catherine look it's Tristan

36° 23S / 10° 57W

Je n'ai pas vraiment communiqué avec tout le monde. Les quarts ne facilitent pas les choses et c'est en débarquant sur Tristan par exemple que je découvre les deux ingénieurs qui vont travailler sur le brise lames de l'île. Ils ont fait un exposé sur leur travail à 19h00 un soir, avec leur accent je n'ai pas tout compris. L'un ne cessait de prendre des photos avec son super appareil photo, cent fois meilleures que les miennes évidemment et le deuxième n'a pas prononcé un mot. Enfin si, pour être exacte, sur le pont un matin une voix légère derrière moi m'a dit "Catherine, look it's Tristan." Un mirage au milieu des nuages.

Seuls nos yeux ont réussi à éterniser ce moment.

L'île invisible Tristan da Cunha 2012
 

L'île

36° 23S / 12° 58W

Revenons à Tristan donc. Tristan l'île. L'autre Tristan, mystère...Ce débarquement sur l'île d'Utopia. Où l'on passe du milieu marin hostile, au milieu agricole en quelques brasses et enjambées, trois vaches nous attendent en haut de la coupée et semblent assurer le travail d'entretien des espaces verts. Une ligne parfaite de canes et canetons se détourne à notre arrivée. Accueil chaleureux des tristanais. Pas d'aéroport, un bateau par mois à peine, c'est sûr que c'est l'occasion de quelques animations et échanges. On vient de si loin pour arriver là, que le "total respect" est tacitement réciproque.

Vue du Nord de l'île Tristan 2012
- CL

Re:

Les Tristanais, mon dieu. Je n'avais pas pensé que les habitants de l'île s'appeleraient comme ça.

Benoît, mon compagnon, qui vient de jeter un coup d'oeil de la photo qui va avec ce mail dit qu'il veut aller vivre là.

Et Tristan Corbière, ton voisin breton ? Tu y penses parfois ?