Dorsale atlantique

38° 35S / 16° 39W

Nouvelle route, en se dirigeant vers la dorsale atlantique nord- sud. A l'ouest de Tristan. On s'éloigne en crabe de Tristan. Après l'excitation du volcan, nous continuons la mission. Elle n'est pas si excitée que ça finalement, elle. Un volcan et alors? Elle est envahie par ce sentiment d'échec... Elle veut parler de son départ anticpié de l'île. Travailler sur des volcanismes terrestres... oui oui... bien sûr. Elle avait l'art de tomber dans des situations inextricables, de les simplifier dans sa tête au maximum pour se faire croire que c'était simple. Et puis après, ça part en vrille. Elle s'enferme dans sa navigation, à faire faire des détours et des lacets à ce bateau et son équipage. Donc nouvelle navigation. Une nouvelle vue satellitte toute bleue, on retourne dans les grandes profondeurs. Pour rejoindre ensuite la dorsale. Elle, ce qu'elle cherche, ce sont les corps complexes... Et si elle le trouve celui-là, elle se le garde. Quitter le point chaud de Tristan. Finies couleurs oranges, rouges maintenant c'est du bleu, du mauve. Aucun volcan, visiblement pas de canal sub-lithosphérique à l'ouest de Tristan. Pas de lien entre le panache de Tristan et la zone ouest de fusion de l'accrétion océanique de basalte située à l'axe de la dorsale. Bref on peut supposer que c'est comme la dorsale pacifique antarctique où il n'y a pas de lien entre le panache de Linné et cette dorsale.

Carte satellite et way-points Atlantique sud 2012
 

Belles courbes

38° 35S / 16° 39W

Traitement des données de bathymétrie sur Mbnave, Linux et Cie, pour corriger ce bruit infâme qui modifie les profils et les rendent inexploitables. Les "pings" qui émettent et reçoivent le signal, ont sûrement un problème, surtout le central. Problème de bullage sous la coque? Les bases sont sales ou endommagées? On passe une demie heure par fichier, il y en a des miliers. Tout le monde s'y met. En fait, il faut essayer que la courbe qui représente le relief du fond soit la plus harmonieuse possible. Effacer les décrochages du multi faisceau, c'est à dire les points qui font des pics hauts ou bas, avec des mesures impossibles, style 100 mètres de profondeur d'un coup, en une seconde. Enlever les données un peu folles, pour redessiner une belle courbe. Alors je m'y mets. J'exagère la hauteur pour mieux voir les décrochages, je traite les courbes par trois pour pouvoir comparer. Il y en a 100 par fichiers. Puis parfois, je reviens à 15 courbes pour voir si je ne suis pas en train d'effacer des données du signal en harmonisant trop. Garder le signal surtout. Dessiner de jolies courbes. Evidemment, je suis tombée dans le secteur de Tristan où le fond se soulève et desine les flancs du volcan. Les données sortent de mon écran, suis obligée de traiter une seule courbe à la fois.

J'aime imaginer que je glisse sur ce fond de basalte et le dessine, le lisse pour qu'il soit le plus doux possible. "Look Catherine it's Tristan"... J'ai fait ça ce matin pendant mon quart de 04H00 à 08H00. J'écoutais Géneral Electric à fond ... We Ride... Pack up Your Bags and Go... I'm ready... She Wore a Paper Dress... the Genius and the Gang... the Spark. Puis, suis allée me recoucher jusqu'à 11H30, l'heure du repas.

Architectures bathymétriques Merian 2012