Le lit de la mer

28° 31S / 04° 26E

Maintenant lorsque je regarde la surface de l'eau, j'imagine des montagnes, des volcans éteints, là juste en dessous, cette même impression que je ressentais sur 2km de glaces à Concordia en Antarctique. Un autre paysage en dessous, imaginé par des modèles, des sondes fixées sur les coques de bateau, les patins des Twin-Otter. Mesurer l'écho pour dessiner les cartes, les coupes. Passer par le son et son temps de propagation en fonction de la salinité de l'eau, des courants marins qui déforment les données, pour dessiner les cartes du fond marin, faire la bathymétrie de l'espace traversé.

Atlantique sud 2012
 

L'île

36° 23S / 12° 58W

Revenons à Tristan donc. Tristan l'île. L'autre Tristan, mystère...Ce débarquement sur l'île d'Utopia. Où l'on passe du milieu marin hostile, au milieu agricole en quelques brasses et enjambées, trois vaches nous attendent en haut de la coupée et semblent assurer le travail d'entretien des espaces verts. Une ligne parfaite de canes et canetons se détourne à notre arrivée. Accueil chaleureux des tristanais. Pas d'aéroport, un bateau par mois à peine, c'est sûr que c'est l'occasion de quelques animations et échanges. On vient de si loin pour arriver là, que le "total respect" est tacitement réciproque.

Vue du Nord de l'île Tristan 2012
- CL

Re:

Les Tristanais, mon dieu. Je n'avais pas pensé que les habitants de l'île s'appeleraient comme ça.

Benoît, mon compagnon, qui vient de jeter un coup d'oeil de la photo qui va avec ce mail dit qu'il veut aller vivre là.

Et Tristan Corbière, ton voisin breton ? Tu y penses parfois ?

 

Ile instable

37° 03S / 12° 18W

Perdue au milieu de la lave, sur cette coulée noire refroidie depuis 1961.

Elle a comblé le port naturel protégé de "Edimburgh of the Seven Seas" et a recouvert la pêcherie, unique source d'exportation de l'île. Les habitants de Tristan décideront d'abandonner leur île, iront se réfugier à Nothingale, un îlot au large, au large de tout, les mouvements du sol étant trop violents et une irruption imminente. Par chance des navires prendront le relais pour trouver un embarquement possible des plus de 200 sans abris. Direction CapteTown en Afrique du sud puis banlieue de Southampton.

Ils ne supporteront pas plus de deux ans la vie en Cornouaille et décideront de revenir à Tristan et reconstruire dès 1963.

En 2004 la terre a tremblé à nouveau. Des pierres ponces sont venues s'échouer à Sandy Point à l'est de l'île. Est-ce un des volcans près de l'île de Nothingale qui aurait eu des coulées de laves sous marines. C'est fort probable. Les scientifiques du bord sont très excités par cette information lâchée par un des pêcheurs monté à bord.

Coulée de lave et pâturages Tristan de Cunha 2012
 

Sol en ébullition

37° 06S / 12° 17W

J'abandonne pendant quelques jours ce scénario et me laisse porter par l'île. Marcher dans les chemins abrités du settlement, bordés de flaxs aux fleurs noires et crochues, juste assez de place pour qu'un corps circule. Submergée dans ces feuillages, le vent se tait. Une ligne de ciel au dessus de moi, la ligne de terre chaude sous mes pieds. J'aimerais rester là et ne plus bouger ou juste glisser avec le volcan et trembler lorsqu'il s'emporte. Ce sentiment du provisoire, d'une terre aussi instable que la mer. Sentir ce que les géologues savent. Être sur un sol visqueux, en ébullition, un magma profond ou superficiel. Sentir que des gaz veulent s'échapper et que la terre peut bouillonner comme de l'eau chaude dans une casserole. La terre, comme de l'eau bouillante. Les glaciologues de Concordia, comparaient la glace à du miel sur le dessus d'une orange. Sciences et cuisine moléculaire...à suivre.

Lave recyclée.Tristan da Cunha 2012
- AB

Re:

Comme tu le sais, je suis fascinée par les métaphores des scientifiques. Je pense que, s'il y a un point commun entre scientifiques et artistes, c'est leur capacité à inventer, à produire des métaphores lesquelles deviennent une "réalité objective" quand la science est validée (ou quand l'observation et/ou la théorie sont validées).

Oui, la cuisine est quelque chose d'apparemment fréquent, un astronome avait comparé la surface de Titan à de la crème brûlée, croustillante sur le dessus et molle dessous. Parce que la cuisine et la nourriture sont les choses les plus basiques et fondamentales, les éléments culturels les plus profonds pour les humains ?

- CL

Re:

depuis le début du voyage je pense à la Tempête de Shakespeare - la pièce est écrite au moment où les Portugais débarquent sur Tristan da Cuhna... On dit qu'en Angleterre on parlait plutôt des Bermudes. Mais bon, c'est le même rêve. Après avoir lu ton message, je retrouve, à l'acte IV, l'incantation de la nymphe Iris à Cérès:


Riche Cérès, qui lève dans tes champs
Fèves et pois, orge, seigle, froment,
Tes monts herbus généreux en fourrage
Aux doux moutons offrant leurs pâturages,
Tes bords couverts de sauges, de roseaux,
Dont, sur ton ordre, Avril fertile en eau
Orne des froides nymphes les couronnes,
Les vallons de genêts où s'abandonne
L'amant transi, tes vignobles pamprés,
Et ces plages sans vie aux rocs serrés
Où tu respires ...

 

Et puis il y a le beau personnage d'Ariel, et son inverse Caliban - les esprits de l'île, les présences.

Didon et Enée aussi c'est une histoire d'amour et d'île. Mais dans tous ces cas: l'île la femme, la nef: l'homme navigateur...

 

Maisons de lave et de tôle

37° 06S / 12° 17W

Ici aucune prouesse architecturale. Des hangars, des containers, des petite longères en pierres de lave, parpaings et tôles. Le chanvre sur les toits, c'est fini. On peut choisir sa tôle, sa couleur: bleu rouge ou vert, plus de choix que dans certaines régions de France où l'administration n'autorise que la tuile canal. Plus il y a le choix, moins il y a le choix.

Maison et techniques mixtes Tristan da Cunha 2012
- CL

Re:


"Moi dans ma république, je ferais
Tout à rebours ; je n'admettrais aucune
Espèce de trafic ; on n'y verrait nul nom
De magistrat ; aucune connaissance
Des lettres ; aucun pauvre et aucun riche,
Aucun usage de service, aucun
Contrat, aucune succession, ni bornes
Ni enclos, ni labours, aucune vigne ;
Pas de métal, de blé, de vin ou d'huile ;
Nulles occupations qu'oisives, tous,
Hommes et femmes, purs et innocents,
aucune souveraineté -"

(Gonzalo, dans "La Tempête", Acte II)